Service local du RÉCIT Commission scolaire de Kamouraska - Rivière-du-Loup

Une radio régionale sur Internet

mercredi 23 novembre 2005 par Martin Bérubé

Pour une quatrième année consécutive, le MELS subventionne un projet régional de formation à l’utilisation des TIC en classe d’adaptation scolaire dans le cadre de la Mesure 30054. Ainsi, depuis 4 ans, l’équipe régionale du RÉCIT de la région Bas Saint-Laurent, Gaspésie et Iles-de-la-Madeleine, propose aux enseignantes et enseignants d’adaptation scolaire des formations portant sur le développement de la compétence transversale TIC des élèves d’adaptation scolaire.

Il y a quatre ans, nous avons débuté avec l’élaboration et l’expérimentation de Cyberquêtes. Heureux du résultat, nous avons récidivé pour une seconde année en proposant au personnel enseignant d’expérimenter un portfolio numérique en classe. Puisque nous avions beaucoup travaillé sur l’élaboration de situations d’apprentissages l’année précédente, nous leur avons donc proposé de s’approprier les concepts en lien avec l’évaluation de compétences. À la fin de ce projet, nous avons constaté que même si nos enseignants voulaient utiliser le portfolio numérique comme outil d’évaluation, ils comprenaient plus ou moins la dynamique de l’outil puisqu’ils ne l’avaient jamais utilisé pour eux. Nous leur avons donc proposé de contextualiser leurs apprentissages l’année dernière en misant sur le développement de leur compétence professionnelle TIC. Chaque formation avait pour but de prendre un temps réflexif suite à une expérimentation des TIC en classe. Dans un cadre socio-constructiviste formel, nous leur avons proposé d’analyser leur pratique professionnelle au contact de leurs pairs. Nous nous sommes donc servi du portfolio numérique comme outil pour leur permettre d’apprécier le développement de leur propre compétence professionnelle à intégrer les TIC.

L’une des particularités intéressantes de ces projets, c’est que l’on propose aux participants d’assister à un colloque régional à la fin de l’année scolaire. Ainsi, ils ont l’occasion de se réseauter et d’échanger explicitement sur ce qu’ils ont vécu pendant l’année scolaire. De cette façon, nous répondons ainsi à un besoin précis : enrayer l’isolement que subissait notre personnelle enseignant en adaptation scolaire de notre région. En établissant un réseau de contacts, ils peuvent se servir du réseau Internet pour échanger sur leurs besoins et leur vécu ; mais surtout, ils n’ont plus à réinventer la roue chacun de leur côté.

Cette année, nous avons opté pour développer un peu plus le côté communication de la compétence TIC en leur proposant de participer à un projet d’élaboration d’une radio Web régionale. Ce projet poursuit ainsi deux finalités :

Primo, nous voulons proposer aux élèves de produire des émissions radiophoniques qui seront ensuite diffusées sur Internet. Nous croyons que ce type de projet propose à ces élèves un défi accessible et motivant, ancré dans la réalité, leur faisant réaliser des apprentissages utiles et orientés sur l’exploration de nouvelles perspectives de carrières ; approche conforme aux démarches de l’approche orientante et au programme de formation.

Secondo, nous voulons former le personnel enseignant d’une façon relativement novatrice en lui faisant vivre dans l’action une nouvelle façon d’intégrer les TIC en classe avec les élèves. Nous croyons que ce médium de communication est facilement abordable puisqu’il nécessite peu de matériel : un casque d’écoute intégrant un microphone pour chaque participant et un ordinateur disposant d’un logiciel de traitement sonore libre de droits.

Le succès de ce projet repose toujours sur l’accompagnement et le support fourni aux enseignants tout au long de la démarche, et ce, afin de s’assurer de l’intégration et du réinvestissement dans la vie de la classe. Pour atteindre nos objectifs, nous proposons donc la réalisation de 6 rencontres de formation étalée dans le cadre de l’année scolaire, plus une journée de libération pour participer au Colloque régional « TIC - Adaptation scolaire » qui se tiendra probablement à Rivière-du-Loup à la fin mai 2006.

Fait intéressant ! Bien que le projet encadre nos interventions et formations, chaque animateur et animatrice bénéficient d’une autonomie relative. Nous souhaitons répondre, non pas à une commande administrative, mais bien aux besoins du personnel enseignant. Chaque animatrice et animateur élaborent spécifiquement ses formations. Mais bien entendu, chacun partage son matériel et ses observations avec les autres membres de l’équipe ; c’est d’ailleurs ce qui fait la force de notre réseau.

Comme vous pouvez le constater, sans l’apport de la Mesure 30054, nous serions encore à débattre de la pertinence de se concerter régionalement avec nos patrons. La Mesure 30054 a été le tremplin financier qui nous a permis en tant qu’équipe de démontrer concrètement qu’il était « payant » de se concerter régionalement. Dans la foulée de ces projets, nous nous sommes données un plan d’action quinquennal et nous nous faisons un point d’honneur d’évaluer l’état d’avancement de ce plan à chaque rencontre régionale. Je vous entretiendrai de ce plan dans le cadre d’un nouvel article.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3439 / 1802537

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Concertation   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.24 + AHUNTSIC

Creative Commons License